Jeux d'imagination à rôle! :: Farewell - Recueil de nouvelles & romans
Jeux d'imagination à rôle! Index du Forum
Jeux d'imagination à rôle!
Faites de votre imagination votre force!
 
Jeux d'imagination à rôle! Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Farewell - Recueil de nouvelles & romans ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux d'imagination à rôle! Index du Forum -> Hors sujet -> Fiction~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kaname
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2014
Messages: 41
Localisation: Japon 日本
Féminin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Titre personnel: Merveilleuse écrivain.

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 12:10 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant


 
 
Farewell  
 
 
Recueil de nouvelles & romans  
 
 
A la lueur du soleil, transperçant les vitres d'un bus en route vers l'Angleterre, je sort un carnet noir orné d'une simple phrase bleue et quelques dessins en relief en arrière-plan. Je l'ouvre, je sort mes crayons, j'écrit. De mes doigts naissent Ame & Iwase. Puis Hirofumi. Puis Gumi, An, Ana, Chi, Hiro, et que sais-je encore. Chaque personnage possède une histoire, un passé, un présent, un futur, un destin. Ces histoires se rassemblent afin d'en former une seule. C'est ainsi que mes écrits commencèrent. 
 
 
 
Bienvenue dans ma réalité. 
要健太郎 
 
 
Kaname kentarou 


 
 
Toutes mes nouvelles sont originellement écrites sur des carnets. Les réécrire sur ordinateur me prend un temps fou.  Le rythme de parution sera donc assez irrégulier, ~ 
 
 
_____________________ 
 
 
~ Nouvelles créées ~  
 
 
Les nouvelles postées ont un nom affiché en violet clair 
Orenji - Seikatsu - Yume - Kibô - Glass Tower - Time out - Reality Humanity will die in the fire of its creations 
 
 
~ Nouvelles en cours ~ 
 
 
  Eight 
~ Nouvelles en prévisions ~  
 
 
 Le peintre aux étoiles 
~ Romans en cours ~ 
Reaper War
 
 
 
 
 
 
 


 
 
 
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Dernière édition par Kaname le Jeu 14 Aoû - 20:34 (2014); édité 4 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 12:10 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cap'taine Kiwi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2014
Messages: 1 193
Localisation: Sur un raffiot.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon
Titre personnel: Surement pas la soumise de Kev'

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 13:26 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

Farewell ? C'est pas le nom d'un rpg sur lak'? *horssujettotale8D*
Bref, je suis pressé de lire tes texte sinon!!
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Avoir de l'humour dans sa vie ... C'est le secret de la belle vie!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype Facebook
Kaname
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2014
Messages: 41
Localisation: Japon 日本
Féminin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Titre personnel: Merveilleuse écrivain.

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 14:43 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

Oui, mais il s'agit ici d'une pure coïncidence >u<
Je poste le premier après le rpg ^^
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cap'taine Kiwi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2014
Messages: 1 193
Localisation: Sur un raffiot.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon
Titre personnel: Surement pas la soumise de Kev'

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 14:44 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

Ok! VIIIIIIIITE!!! =D
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Avoir de l'humour dans sa vie ... C'est le secret de la belle vie!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype Facebook
Kaname
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2014
Messages: 41
Localisation: Japon 日本
Féminin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Titre personnel: Merveilleuse écrivain.

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 14:55 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

Fait :) 
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Dernière édition par Kaname le Jeu 14 Aoû - 15:24 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaname
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2014
Messages: 41
Localisation: Japon 日本
Féminin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Titre personnel: Merveilleuse écrivain.

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 15:01 (2014)    Sujet du message: Orenji - オレンジ - Ame & Iwase Répondre en citant

オレンジ 
 
- orenji - 
 
Orange 
 
【初音ミク】オレンジ【オリジナル曲】 
 
_________ 
 
Les journées défilent et se ressemblent, tandis qu' Iwase, esprit perdu dans le vide de la vallée des âmes, écrit sans cesse, le regard perdu dans le ciel, sa robe noire flottant dans un léger vent. Sa mémoire lui fait défaut, la raison de sa présence lui échappe, la mort semble l'avoir rattrapée.La vallée des morts est un chemin bordé de cerisiers noirs et de murets, donnant sur un jardin de tombes, où des croix, gravées de noms et de dates, s'étendent à perte de vue. Les vivants s'y retrouvent par pur hasard, les défunts, perdus dans l'immensité du ciel et aux regrets persistants, sont contraints d'errer dans le jardin. Les morts présents dans le jardin sont très légèrement visibles par ceux qui leurs sont inconnus. Un mort, regardé par quelqu'un qu'il a auparavant connu, sera visible tel un humain vivant, et parfois confondu comme tel.

Les journées s'effilent et s'envolent, alors qu' Ame, habitante de la ville d' Hakaba, passe son temps auprès des âmes de la Tamashii keikoku, autrement dit, de la vallée des âmes. Ses jours se résument à vivre normalement, s'effacer du regard des vivants de son âge, s'évader dans ses rêves et rendre visite à sa sœur jumelle.
Ame est muette et s'exprime par les seuls moyens qu'il lui reste.
Iwase ne peut plus esquisser la moindre expression sur son visage.

Le soleil couchant, le ciel orange et le vent doux du soir annoncent l'heure, pour Iwase et Ame, de se retrouver dans le jardin, rempli d'âmes égarées.




I 
 
君 の いる 世界 で 笑った こと, 
 
The fact that when you were here, the world was full of smile,  
 
君 の 見る 未来 お 恨んだ こと, 
 
The fact that you felt and saw the future, 
 


 
君 の 声, ぬくもり, 態度, 愛 の すべて が。。。 
 
Your voice, warmth, attitude, everything you love.... 


 


La nuit approche et le jour s'enfuit. Alertée par le ciel orangé, Ame s'empresse de se rendre au point de rendez-vous habituel. Un courant d'air s'engouffre dans l'allée, emportant les fleurs des cerisiers, la poussière sur le sol ainsi que les paroles des morts. Les âmes perdues, assises sur les murets de pierre qui encadrent le chemin, dévisagent les passants dans le but de reconnaître quelqu'un. Ame s'avance dans le jardin, elle observe avec attention chaque entité, pour enfin en voir apparaître une, parmi tant d'autres, brillant plus fort ; une petite fille semblable à Ame, vêtue d'une robe blanche. Tendant les bras vers sa sœur, Ame sourit.
-Tu arrives plus tôt d'habitude.
Ame hausse les épaules en guise de réponse. Les secondes semblent durer des heures lorsque l'on est mort. Désignant le carnet de sa sœur, l'enfant muette tente de le saisir, en vain.
-Ne cherche pas, Ame, tu ne peut pas le lire et, dans tous les cas, tu ne le liras pas.
Dessinant un regard suppliant, elle insiste, ce qui ne lui apporta rien de plus. Au lieu de s'acharner plus longtemps, elle extirpe quelques crayons d'une sacoche. Elle les tends à Iwase.
-Tu est un ange, frangine, mais tu sais très bien que...
Souriant toujours largement, elle fait signe à sa sœur d'attendre avant de parler. Ame lui tends à nouveau, les crayons roulent sur ses doigts, tombent en direction des mains d' Iwase, traversent ses paumes, cognent le sol.
Le sourire d' Ame s'envole.
-Je te l'ai dit. Pourquoi ne m'écoutes-tu jamais ?
Les bras d' Ame retombent le long de son corps, suivis de sa tête, puis de larmes. Iwase se tait, elle a oublié depuis longtemps ce qu'est la tristesse.

Assises près de la seizième croix de la dixième rangée, les jumelles contemplent le ciel qui est sûrement la seule chose qu'elle peuvent encore partager. Le soleil disparaît peu à peu, le ciel se couvre de nuages pleureurs dont les gouttes s'abattent sur le sol d' Hakaba et se mêlent eux larmes d' Ame. Un silence pesant règne, brisé par les pleurs d'une âme dans la rangée voisine. Iwase se retourne, la regarde dans les yeux ; elle n'en a plus. Effrayée, elle détourne le regard vers le col, puis vers les cieux. Quelques mots de japonais sont emportés dans le vent, provenant des lèvres de la fille qui écrit, encore et toujours, absorbée dans l'océan qui s’étend au dessus d'elle. Déposant son carnet à côté d'elle, ses mains se joignent, puis ses yeux se ferment.
-Kako o oboete imasu ka ?*
Ame lui lance un regard interrogateur.
-Kako o oboete imasu ka, Ame, sou desu ne ?**
Au lieu de lui répondre, les yeux d'Ame se perdent dans le vide. Iwase saisit de nouveau son carnet et son crayon, puis se remet à écrire. Scrutant discrètement les écrits de sa sœur, Ame réussit tout de même à discerner quelques lettres au milieu d'autres.
« […] sourire à nouveau […] voix d'Ame […] silence éternel […] réunir […] coucher du soleil […] »
-Ame, qu'est-ce que tu regarde ?
Elle secoua la tête tout en rigolant silencieusement.

La pluie cesse de tomber, Ame se tourne vers Iwase, toujours perdue dans ses pensées. Cette dernière prononce soudainement quelques mots.
-Je ne pourrais bientôt plus écrire, mes crayons se vident de leur encre sans que je puis y faire quelque chose.
Ame lève les yeux à son tour, elle non plus n'y peut rien. Le visage de sa sœur reste impassible.
-Il me reste des pages, beaucoup de pages blanches. Et aucune encre ne saurai les remplir.
Se levant, saisissant ses crayons puis regardant sa sœur, la fille à la robe noire reste immobile quelques secondes. Le clocher d' Hakaba sonne huit coups. Il est vingt heures.
-Il est déjà l'heure ?
Acquiesçant de la tête, Ame s'avance vers le portail séparant le jardin de la vallée.
-Fait de beaux rêves.
Ame tourna sa tête de gauche à droite, signifiant :
« Je ne rêve pas, la nuit. »


*Te souviens-tu du passé ?
*Tu te souviens du passé, Ame, n'est-ce pas ?
II 
 


 
過去 を 覚えて います か。 
 
You remember the past.  
 
そうですね、雨? 
 
Don't you, Ame ? 


 
Tandis qu'Iwase écrit, les lumières du jour s'éteignent. Les esprits observent la lune ainsi que les étoiles éclairant le ciel noir de la nuit. Car quelle que soit leur volonté, ils ne sont qu'une âme au milieu de milliers d'autres ; une étoile au milieu du ciel. Un crayon glisse sur une feuille, dessinant des lettres noires, guidé par les doigts d' Iwase. Elle s'arrête, pensive, gardant précieusement le peu d'encre qu'il lui reste. Déposant délicatement son outil d'écriture à côté d'elle, l'enfant tourne les pages de sont carnet, en cherchant une en particulier. Ses recherches continuent ainsi pendant quelques minutes, avant qu'elle ne se rendre compte qu'un marque page indique sa position. Sur la page trône un nom, suivi d'un prénom puis de quelques dates. Elle referme immédiatement son carnet. Lâme aveugle sanglote de nouveau. Sans détourner la tête, Iwase croise les bras et s'adresse à l'esprit attristé derrière elle.-Hoshiyo Kaze, c'est celà ?
L'âme, surprise d'entendre à nouveau son nom, cesse ses pleurs. Iwase pointe du doigt la personne assise à la tombe à sa droite. Cette dernière ne réagit pas, mais une lueur d'étonnement mêlée à un léger doute se lit dans ses yeux verts.
-Tsutomu Shinkage.
L'opération se répète sur les autres entités présentes autour d'elle. Les noms défilent, se suivent, presque mâchés. Chaque personne citée se retourne. Durant toute la nuit, Iwase établit oralement la liste des morts de la Tamashii Keikoku, désignant chacun d'eux, rythmant son récit de pauses afin de feuilleter son carnet.

« La Tamashii keikoku est un livre. Un grand livre dont chaque âme constitue une page. Une page d'un roman qui en compte des centaines, mais qu'importe. Ce qui est différent dans un livre, c'est que chaque page est importante pour tout comprendre dans les moindres détails. »


III 
 

さよなら、 
 
Farewell, 
 


 
生活。 
 
Life. 


 
En fin d'après-midi, le clocher d' Hakaba sonne sept coups. Les nuages gris qui couvrent le ciel cachent les derniers rayons du soleil couchant. Iwase se tourne vers le portail, attendant son ouverture. Personne ne s'y présente, pas même Ame. Jetant un second regard au ciel, Iwase se lève. L'allée reste désespérément vide. Iwase s'y avance. Une âme l'interpelle.
-Où vas-tu ?
Comme seule réponse, elle la regarde quelques secondes puis franchit le portail et s'avance dans la vallée. Les esprits sur les murets observent et retiennent ses traits. Les premiers lampadaires s'allument et Iwase, âme perdue depuis deux ans, redécouvre le village dans lequel elle a grandi. Parcourant les ruelles et changeant de direction dès que l'occasion se présente, elle s'engouffre dans la rue principale. Un attroupement de personnes venant de se réveiller, de pompiers, d'adultes en pleurs et d'âmes intriguées se trouve au milieu de la rue, près d'une voiture noire aux feux brisés, couverte de sang. La foule se sépare en deux parties, laissant apparaître un chemin par lequel se faufilent quatre pompiers, transportant un brancard sur lequel gît une petite fille, semblable à Iwase, vêtue d'une robe noire. Ses cheveux longs et poisseux de sang se déversent sur son visage.
-Ame ?


Dans la nuit, deux âmes brillantes se détachent du ciel noir. Deux âmes semblables, uniquement différentiables par la couleur de leurs habits. Deux âmes sœurs, deux jumelles. Ame tente de dessiner une émotion sur son visage, sans succès. Cependant, des mots sortent enfin de ses lèvres entrouvertes.
-Iwase ?
Sa voix est tremblante, enfantine et innocente. Les lèvres des deux enfants se tordent en un sourire inversé. Les larmes coulent, les jumelles hurlent. Seules les âmes regroupées autour du corps meurtri de la petite fille les entendent.
L'ambulance s'en vas, emportant le cadavre d' Ame. Il est trop tard. Les deux sœurs se prennent dans leurs bras, le carnet d' Iwase tombe à terre et s'ouvre.
-Maintenant je sais ce que tu a ressenti, Iwase. Je sais. Je t'ai rejoins de la même manière que tu est partie.
Une âme ramassa le carnet à terre.


« J'aimerais tant pouvoir sourire à nouveau. Pouvoir entendre la voix d'Ame. J'espère simplement qu'elle ne restera pas dans le silence éternel. Nous ne pouvons nous réunir que lors du coucher du soleil. Le ciel orangé est notre signal afin de se retrouver à la Tamashii Keikoku. »
-Sayonara, seikatsu.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaname
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2014
Messages: 41
Localisation: Japon 日本
Féminin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Titre personnel: Merveilleuse écrivain.

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû - 20:33 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

希望 
- Kibō - 
Hope 
Désormais, la vie n'est qu'un jeu. Un jeu balançant entre la vie et la mort, n'y étant aucunement destiné au départ, sans même admettre un juste milieu. Un jeu rassemblant réalité et folie.Il ne restera qu'une personne et des milliards de cadavres.
But it's just a game.
I 
Les rues sont désertes et recouvertes de cratères de toutes tailles. Les décombres la couvrent, un océan de ruines recouvertes de sang s'étend à perte de vue. Des cadavres gisent à chaque mètre, déchirés et calcinés par les flammes de Tokyo. Osaka brûle aussi, tout le Japon prend feu. Les jours passent et les flammes s'éteignent ; il ne reste plus rien à carboniser. Vu du ciel, ce n'est plus qu'une étendue de cendres, il n'en reste qu'une île. Intacte, à quelques détails près. Compte-tenu de l'important manque de personnel pour la télévision japonaise, cette dernière n'est plus accessible.Sur cette île, peuplée de quelques centaines de personnes, une seule se démène jour et nuit pour recréer le monde et le retranscrire dans un jeu. Les habitants de l'île se rendent petit à petit sur le jeu, délaissent l'univers qui les entourent et s'enfuient vers son substitut.
Hiro se lève, il est 8 heures.
Hiro Miru, sous le pseudo d'Hi-Mi, est un jeune homme joyeux, poursuivant encore et toujours son rêve : Pouvoir marcher de nouveau. Ses jambes devinrent inutilisables à la suite d'un accident. le jeu est, pour lui, une évasion, une solution à son rêve. Il se déplace vers son ordinateur allumé depuis la veille, identifiant et mot de passe prêts, le curseur placé pour confirmer le retour à l'irréel.
3 inscrits actuellement connectés 
• Hiro Miru - Hi-Mi 
• An Kaori - K-Wing 
• Gumi Haratsu - Galaxy 
 
16 Octobre 
8 : 05 
Le soleil est levé depuis quelques heures déjà. En réalité, il ne s'est jamais éteint. Seules deux personnes sont présentes au milieu d'une place, Hiro les reconnaît sans aucun mal et s'en approche.-Vous n'êtes que tout les deux ?
Désignant sa montre sans même détourner la tête du ciel, Gumi émet un léger rire.
-Sur notre serveur, nous sommes six et, de plus, il n'est que huit heures.
Hiro soupire, le vent l'imite. Les yeux rivés sur les cieux, An n'a pas remarqué sa présence.
-Où est Chi ?
-Manifestement, pas ici.
Il lui lance un regard amusé et s'installe sur le banc situé à sa droite. Gumi ne bouge pas, le pied d'Hiro percute un sac contenant ce qui semble être un PC.
-Un ordinateur dans un ordinateur, ce n'est pas un peu gros ?
-Pas plus que le boulot de l'administrateur.
Se retournant enfin, An croise les bras qui se mêlent à ses cheveux qui retombent à ses pieds.
-La carte de notre serveur ne s'étend qu'à notre village pour le moment.
Une forme, une esquisse se dessine devant Hiro. Un croquis de corps humain s'anime, s'orne de diverses couleurs et prends une profonde respiration.
Nouvel utilisateur connecté
• Chi Koroshite - CK-16 
Une quantité indéfinissable de données s'assemblent dans le corps et lui offrent la vie. La coque bleue de chiffres et de circuits qui se crée à la surface du corps s'illumine de noir, de blanc, puis à nouveau de bleu, puis explose pour enfin laisser apparaître une enfant aux cheveux courts et aux yeux de multiples couleurs et symboles sur l'iris. Ses lèvres décrivent un sourire aux dents blanches et pointues à souhait. Personne ne s'en étonne, chacun aurait son mot à dire, Gumi la première.-A quoi cela te sert-il de changer tout les jours d'apparence ?
-Rien, c'est juste un passe-temps. Et dans ce cas, à quoi cela vous sert-il de laisser pourrir la réalité alors que l'on devrai la reconstruire ?
Personne ne réponds ; un silence lourd pèse sur la place, on entends presque les battements synchronisés de quatre cœurs. Le jeu reproduits presque tout dans les moindres détails. Chi se met à rire sans la moindre gêne puis se calme quelque minutes plus tard, perdant entièrement son sourire.
-Tu pose beaucoup de questions Gumi, mais jamais les bonnes.
Un utilisateur s'est déconnecté
• Chi Koroshite - CK-16 
An lance un regard noir à Gumi, puis soupire bruyamment. 
-Elle n'a pas tort. 
-Je sais, je sais. 
II 
16 Octobre 
22 : 30 


Le temps passe et ne rassemble finalement que des minutes semblables les unes aux autres ; la monotonie, la mélancolie d'un ersatz de la vie, à quelques exceptions près. An observe encore et toujours les cieux, la nuit n'existe pas dans le jeu. Chi n'est pas revenue et s'accroche tant bien que mal à l'univers que de plus en plus de vivants quittent pour rejoindre le jeu, créé seulement quelques jours plus tôt.
10 inscrits sur le réseau dont 6 connectés.
Hiro se rend une fois de plus aux limites de la carte ; un écran lumineux affichant un paysage derrière une immense vitre de verre.
-Tu aimerais aller plus loin ?
Debout derrière lui, An le fixe d'un regard interrogateur.
-Si c'était possible, alors je...
-Ça l'est.
-Je veux aller au-delà de la ville.
An sourit, le jeune homme marque un arrêt, puis reprends.
-Gumi peut sûrement...
-Gumi ne peut pas, elle n'a pas accès aux données centrales.
-A quoi lui sert son ordinateur alors ?
Faisaient mine de repartir, la jeune femme aux cheveux bien plus long que ceux de Chi perds son sourire, puis relève la tête.
-Tu lui demandera.
Puis elle s'éloigna et sa silhouette se perdit dans le forêt.
Un utilisateur s'est déconnecté
• Hiro Miru - Hi-Mi 
 
III 
Sa conscience se détache de son écran et ce dernier s'éteint, probablement à cause d'une surchauffe. Il détourne son regard vers sa fenêtre entrouverte. le ciel est noir, le ciel est un écran ; un écran éteint. Par réflexe, il se lève, puis s'effondre immédiatement. Il faut bien en revenir à la réalité de temps en temps. Tendant son bras vers son fauteuil à roues, Hiro l'approche de son siège de bureau, descend de ce dernier et transfère son corps d'une chaise à l'autre, s'aidant uniquement de ses bras et de ses mains. Une fois installé, il saisit fermement les roues et se rend vers la porte, la seule porte de cet espace composé de quatre murs, un toit et un sol, quelques objets éparpillés, une fenêtre et une porte menant à un balcon et un escalier, le tout situé au seizième étage d'un immeuble en comptant une vingtaine. Quelques instants plus tard, se retrouvant devant la sortie de secours de ce qui semble être un rêve, il pose ses doigts un par un sur la poignée, la serre, la tourne. Il se retrouve alors face au paysage qu'il reconnaît sans peine, celui qui l'accueillit durant son enfance, celui qui fut gravé dans le livre relatant son existence que seuls les démons possèdent, celui dont les détails changent chaque jour pour différencier le passé de l'avenir, celui qui fut copié et remplacé par une lumière éclairant quelques pixels.
Hiro s'avance prudemment, sans pour autant se soucier d'un insignifiant détail. Le paysage un peu plus bas n'attire pas son attention, il lui serait aussi bien possible de l'admirer ici même que dans le jeu s'il le désirait. Or, pour le moment, les miroirs épinglés au ciel que sont les étoiles ne sont visibles que de ceux qui délaissent de temps en temps leurs écrans artificiels.
Une goutte perle sur sa main, une goutte d'eau. Il palpe ses yeux, il ne pleure pas. D'autres larmes se déversent sur lui, des larmes du ciel. Fermant lentement les yeux, Hiro s'affale dans son fauteuil, puis s'endort.

- Son corps, debout et raide, s'avance au milieu des ruines d'une immense ville. Des morceaux de bâtiments, des membres déchiquetés, des litres de sang, des parcelles de vie se mêlent au sol et forment une plaine dépourvue d'espoir, vestige d'efforts perdus et oubliés. Le ciel est noir, d'une noir différent d'il y a quelques secondes ; des nuages gris s'entassent et cachent l'existence du ciel bleu aux yeux des quelques survivants temporaires qui disparaîtrons comme le monde dans lequel ils sont nés et trouveront la mort. Il continue d'avancer, trébuche et s'effondre de temps-à-autre, se relève et reprend son chemin. Puis il tends son bras droit, étends ses doigts et effectue un dernier pas. Sa main rencontre une vitre, une vitre de verre sur laquelle se dessine l'horizon, encore des ruines et encore du ciel. La vitre vibre, un léger grésillement suivi de défauts sur l'image réveillent progressivement le jeune homme inconscient, toujours enfermé dans le rêve semblant se rapprocher du cauchemar. L'écran de verre s'éteint et, une fraction de seconde plus tard, l'écran affiche le reflet de l'homme et des lieux qui l'entoure. Une ombre semblant se fondre dans le décors sourit doucement. Le reflet de la lumière du seul lampadaire encore allumé sur ses lunettes dissimulent ses yeux. Le jeune homme se retourne, l'ombre prononce faiblement :
-Game over.
Alors une pluie de sang s’abat sur leur tête, les cadavres se relèvent, un vent semblable à une tempête emporte les ruines et les cadavres et les transforme en un océan de données aux éclats bleutés  résultant de calculs interminables et complexes. Il s'efforce de rester debout, ignorant ses jambes qui menacent de l'abandonner à tout moment, devant l'ombre qui sourit encore.
Il perds, il fixe l'ombre, tentant de traverser ses verres de son regard, tout en fendant l'air de son corps qui ne tarde pas à rejoindre les chiffres et s'y fondre entièrement.
Les immenses miroirs se brisent et un cri résonne dans le vide, l'erreur sans corrigé, le problème sans solution qu'est la vie ; le vide.
On éteint la lumière, on reconstruit et on recrée, on l'allume de nouveau et on recommence. -

Hiro rouvre les yeux, trempé de la tête aux pieds. la pluie a cessé et le vent l'a remplacé. Faisant demi-tour, il ouvre de nouveau la porte, entre et la referme.
La nuit passe sans plus d'encombres.



IV 
40 inscrits sur le réseau, dont 36 connectés 
Nouvel utilisateur connecté 
• Hiro Miru - Hi-Mi 
 
17 Octobre 
8 : 16 
Se levant lentement, Hiro se déplace vers l'entrée et tourne une fois de plus la poignée de la porte qui le mène au monde de chiffres et de pixels. Du haut de son balcon, il observe la ville et dévisage deux ou trois personnes, quoique un peu plus, aux traits inconnus de sa mémoire. Au pied de l'immeuble, Chi hurle sans succès. Intrigué par la dizaine de "nouveaux arrivants", Hiro descends les escaliers tout en prenant soin de ne rater aucune marche par mégarde. Il rencontre la jeune femme, ayant de nouveau changé d'apparence, quelque peu mécontente.-On dirait que tes oreilles ne fonctionnent pas plus que tes jambes. Je me trompe ?
Sans lui prêter la moindre attention, il détourne le regard et s'avance vers la place. Passant au milieu de quelques entités, leur adressant un simple "bonjour" d'un regard droit dans les yeux, il aperçoit finalement une masse de cheveux blancs et deux yeux rouges accentués par le soleil du matin.
-Qui sont-ils ?
An se retourne et lui sourit.
-Les habitants de la ville voisine. Notre serveur et le leur ont étés rassemblés, la carte s'agrandit. Tu n'est pas au courant ? J'ai envoyé Chi pour tout te raconter.
-Si elle sortait un peu moins de remarques désobligeantes, elle aurait pu me le dire, en effet.
Évitant de s'exprimer, An fait demi-tour et s'éloigne. Hiro ne lui demande rien, il la laisse partir et ouvre la paume de sa main droite ; une main crispée, fragile et recouverte de peaux mortes. Il la serre et la replie en poing, puis la rouvre, projetant une carte sur une surface inexistante et plane. A droite se matérialise la ville dans laquelle il se trouve. Un peu plus loin, un petit village s'étendant moins loin, mais mieux peuplé. Un vent glacé lui traverse le corps et le force à replier ses doigts ; la carte s'enfuit. Le tout suivi d'un violent coup dans le dos, d'un léger rire, puis d'une voix d'enfant plutôt grave.
-La prochaine fois, laisse-moi parler.
Hiro se retourne et lance un regard noir débordant de haine en direction de Chi, souriant de toutes ses dents encore plus pointues.
Le monde autour d'eux se floute et s'éteint l'espace de quelques secondes tout en alternant entre le négatif et l'incolore. Hiro cligne frénétiquement des yeux et les fronce, discernant avec peine les lignes des nuages se détachant sous ses pieds ; il tombe.
Le serveur est actuellement indisponible
Le corps tremblant d'Hiro, engourdi jusqu’aux os, revient progressivement à la réalité, non sans mal. tentant de se reconnecter à nouveau, le même message s'affiche en boucle; Un crayon n plastique situé au bord de la soufflerie de l'ordinateur fond et dégouline sur le bureau en bois tâché d’innombrables encres et couleurs. Enfonçant presque la porte de puis l'extérieur, Gumi entre sans prendre la peine de refermer la porte.
-Tu vas bien ?
-Ais-je l'air d'agoniser ?
Un long silence pesant et gênant s'abat sur la pièce, Hiro reprends.
-Panne de réseau ?
-Apparemment, non. Il fonctionne parfaitement bien. An pense que le serveur aurait mal supporté un changement brutal.
-Lequel ?
-An n'est pas une spécialiste, bien qu'elle soit renseignée.
Un nouveau message fait retentir une faible sonnerie dans l'appartement.

"An Kaori - K-Wing
Essaie de te connecter à nouveau, je crois que tout est revenu à la normale."

-Gumi, tu a essayé de te connecter ?
-Une fenêtre s'est affichée avec...
-Retourne chez toi et retente.
Reniflant discrètement, Gumi s'en vas sans plus attendre. Insérant identifiant et mot de passe, il s'y rends sans plus attendre. Suis à quelques mises à jour de quelques minutes chacune, il accède au jeu et prends la place d'un corps allongé à terre avec An non loin, suivie de Chi.
-Tu est long. Aussi long que...
Saisissant la gorge de Chi entre ses doigts, le jeune homme écrase la peaux de la jeune fille aux cheveux bleus parsemés de nuances de violet ; cette dernière hurle et tends des bras trop courts en direction d'Hiro. Gumi saisit les cheveux de ce dernier et s'interpose ente les deux entités. Les yeux de Chi se mettent à briller et ses griffures dans le cou n'y arrangent rien. Elle détale sans plus de discussions, An note quelques phrases dans un petit carnet et le range aussitôt.
-J'ai observé cette réaction sur d'autres entités venant de se réveiller. Essaie de ne tuer personne Hiro, on a déjà quelques blessés.
Réagissant à son prénom, il se relève et fixe An.
-Quels genres de blessés ?
-Rien de grave, deux trois entailles plus ou moins profondes. Mais je le répète : Essaie de ne tuer personne.
Hiro ouvre sa main et découvre une, deux, trois villes de plus sur la carte représentant la surface entière de la terre. il tends son bras vers An.
-C'est çà, la cause de l'arrêt temporaire ?
Penchant la tête au dessus de la paume de la main d'Hiro, elle confirme.
-Trois nouvelles villes se sont ajoutées au serveur.
Elle pointa chacune des villes à tour de rôle.
-Celle-ci est sur une autre île aux alentours de la notre. Celle-ci est en France, et la troisième se trouve aux États-Unis.
-Le monde nous rejoins ?
-Le monde nous rejoins.
Balayant la carte des yeux, l'attention d'Hiro se tourne vers un point précis, désormais représenté par une étendue d'eau. Le Japon, son île principale n'existe plus. Pas plus dans la réalité, que dans le jeu, que sur les cartes.
V 
18 Octobre 
10 : 16 
 
216 inscrits sur le réseau dont 210 connectés 
La ville est animée par une centaine d'utilisateurs venus du monde entier, si bien qu'elle semble désormais manquer de place. L'atmosphère calme et paisible qui régnait a totalement disparu. Les quatre entités qui y vivent et qui s'y rassemblaient sans le moindre trouble sont obligés de s'éloigner pour retrouver un peu de tranquillité. Tandis qu 'Hiro se rend dans un parc de la ville voisine quasiment déserte, il y croise Chi qui arrive presque simultanément, ils s'ignorent. An est présente sur les lieux et Gumi est introuvable. S'asseyant sur un banc à quelques mètres, Chi paramètre son apparence à l'aide d'un panneau de configuration fixé à son bras gauche. Hiro la dévisage tout en évitant de laisser apparaître ses doutes sur son visage.-Tu n'a rien d'autre à faire ?
-J'ai déjà répondu à cette question.
An calme le jeu en tapotant l'épaule du jeune homme.
-Chi, as-tu changé tes paramètres de personnalité ?
-Tu nous a interdit de le faire. Mais trêve de questions rhétoriques, an.
-Pas même une fois ?
-Par même une fois.
Sortant son carnet de la sacoche qu'elle porte autour de la taille, An l'ouvre, recherche et trouve une page précise.
-D'autres utilisateurs ont légèrement, ou complètement changé de personnalité. Pour vous, ces changements sont mineurs et légèrement plus avancés chez Chi.
-Il y a eu d'autres blessés ?
An reste silencieuse et rejette la moindre réponse.
Une explosion retentit dans le village voisin, leur village. Hiro s'élance le premier suivi d'An et Chi. Ils passent l'entrée de la ville, quelques ruelles et quelques ponts . Au croisement menant à la place, Hiro trébuche et heurte violemment le sol. Se relevant lentement, il lève les yeux et observe les lieux : Une étendue de cadavres. Il se retourne, hésitant et fixe le corps sur lequel il a trébuché quelques secondes plus tôt.
Gumi.
Le serveur s'arrête, reprend, s'arrête, reprend à nouveau au ralenti, prend ses couleurs, surchauffe, s'éteint.
Hiro s'affole et son corps tremble sans même qu'il puisse y faire quelque chose.
Le serveur est actuellement indisponible
Sa respiration se calme et revient à la normale. Le crayon de plastique est encore plus mou que de la pâte à modeler, le tube à encre a fondu lui aussi et l'encre rouge se répands sur toute la surface du bureau.
Mises à jour en cours d'exécution 
 
Détails 
• 126 réseaux rassemblés 
• 149 villes rassemblées dont 58 aux États-Unis, 
27 en France, 55 en Russie et 9 répartis dans le 
monde. 
• 6 mises à jour en cours 
• 1 utilisateur connecté : Administrateur 
• 12 530 inscrits  
••• 
 
Trois mises à jour terminées L'image du corps inanimé de Gumi repasse en boucle dans sa tête dans laquelle se bousculent des milliards de pensées similaires et différentes.
2 mises à jour terminées 
• 100 réseaux ont été ajoutés 
• 6 016 nouveaux utilisateurs inscrits 
 
Les mises à jour sont désormais achevées 
Hiro se connecte et se retrouve de nouveau à terre, non loin de Gumi. Il s'en approche, passe sa main sur son épaule glacée, la retourne et observe son visage figé d'horreur. Ses yeux écarquillés ont éclatés et sont répandus à ses côtés. Ses cheveux courts et poisseux de sang sont plaqués sur son crâne déchiqueté. Ses lèvres entrouvertes témoignent du dernier mot qu'elle aurait aimé prononcer avant de voir sa vie s'enfuit à grandes enjambées, puis réduite en lambeaux. Son corps engourdi roule sur le côté. Des coups de feu retentissent tout autour d'eux. des vitres se brisent, des balles se croisent, des cris s'élèvent et des morts s'ensuivent. Une arme se matérialise aux pieds d'Hiro, il la jette sur le côté et se retourne tout en observant le spectacle qui s'offre à lui : Des centaines et des centaines d'entités armées se battent et s'infligent mutuellement la mort. La ville paisible d'Akane est aujourd'hui le théâtre d'une bataille sanglante. Certains ne font que se défendre, d'autre tuent avec la simple et bonne raison que la folie mène à la mort. Un homme de son âge passe à côté de lui. Une balle lui traverse le crâne, Hiro tente de ralentir sa chute. Le jeune homme murmure un mot incompréhensible, puis rend l'âme. Une autre balle est tirée en sa direction, rate sa cible et s'enfonce dans le sol à quelques centimètres de ses doigts. Il se lève et, reconnaissant la voix de Chi cachée derrière un muret, se sert de ce dernier comme obstacle. -Tu est complètement fou, ou suicidaire ?
Hiro réfléchit quelques secondes, puis répond :
-Où est An ?
Ce n'est certes pas la réponse que Chi attendant, cependant, elle s'en contente. Elle secoue la tête de gauche à droite comme seule réponse. Hiro  vérifie la carte sur sa main droite, la position d'An y est indiquée par un point rouge sur la surface bleue.
-Elle est chez elle.
Se levant d'un coup, Hiro oublie l'espace d'un instant que la mort les surveille de très près. une balle lui frôle le côté gauche du visage. Chi lui administre instinctivement un coup de pied dans le tibia droit ce qui a pour effet de le faire chuter de le faire chuter.
-Abruti.
S'éloignant discrètement du village, ils se rendent à la maison d'An.
VI 
Sur le chemin, près du cimetière, Chi s'arrête et baisse la tête. Hiro s'arrête quelques mètres plus loin et fait demi-tour.-Chi ?
Ne réagissant pas, elle reste sur place tout en respirant calmement. Puis un léger rire sort de ses lèvres. Elle relève sa tête et dévoile des yeux injectés de sang accompagnés d'un sourire déconcertant. Sortant un couteau de sa poche, elle le place sous la gorge de son ami, celui-ci bafouille quelques sons sans importance et recommence à trembler. La jeune fille au visage amusé enfonce la lame et perfore la chair de quelques légers coups. Hiro recule puis sort son arme de sa poche et l'examine ; jamais il n'a rangé d'arme dans sa poche.
-Crève.
La gorge de Chi se noue tandis qu'elle prends conscience de ses paroles puis de ses actions.
-Crève.
Des larmes glissent sur se joues remontées par sa bouche toujours souriante. Elle lève son arme, avance, puis hurle le même mot encore avant de se jeter sur Hiro. Crispant ses doigts sous l'effet de la peur, Hiro active la détente. Chi s'arrête net, une balle dans la poitrine. Elle s'effondre la tête la première sur le sol qui éclate et s'éparpille en milliers de morceaux.
Hiro tremble, s'excuse, puis, déposant son arme aux côtés de Chi, s'enfuit, les larmes aux yeux. Se dirigeant vers la maison d'An, il en ouvre la porte et s'avance dans le couloir, qui ne présente aucune source d'éclairage. Les murs sont en miettes et le papier peint déchiré par bandes entières. Le plafond n'est même pas visible, faute de luminosité. Une grande porte décorée de gravures s'impose sur son chemin. Il l'ouvre, provoquant un grincement atroce qui résonne dans l'immense salle qui se dévoile devant lui. Les murs sont couverts d'écrans, de milliards d'écrans haute définition allumés, affichant chacun des images différentes.
Au milieu des autres, plusieurs écrans attirent son attention. Un jeune homme détache le regard de l'écran de son ordinateur. Il se lève, saisit un crayon et se le plante dans le cou, hurlant de douleur et s'effondrant sur le sol. Devant l'appartement d'Hiro, avec la place calme d'Akane en arrière-plan, Gumi est allongée sur le sol, une traînée de sang décrit son trajet. Chi se réveille en dehors du jeu, rit à s'en briser les cordes vocales, fonce vers sa fenêtre, la brise et meurt des bris de glace avant même d'atteindre le sol.
Hiro fond en larmes.
Un écran cent fois plus grand que les autres s'allume au milieu de la salle.
Hiro Miru 
Hi-Mi 
16 ans 
Originaire d'Akane 
Fils unique 
Né un 1er Octobre 
Statut : Joueur 
 
 
Gumi Haratsu 
Galaxy 
18 ans 
Originaire d'Akane 
Une soeur : Karin Haratsu ( 9 ans ) 
Née un 29 Juillet 
Morte un 18 Octobre 
Statut : Joueur 
 
 
Ana Tenma 
K-Wing 
18 ans 
Originaire d'Hakaba 
Deux soeurs : Iwase & Ame Tenma ( 7 ans ) 
Née un 6 Juin 
Statut : Administrateur 
 
Chi Koroshite 
CK-16 
8 ans 
Originaire d'Akane 
Un frère : Nobuaki Koroshite ( 15 ans ) 
Née un 10 Juin 
Morte un 18 Octobre 
Statut : Joueur 
-Ana Tenma ? Et An kaori, où...-Elle est avec Gumi, Chi, mes sœurs, et toi sous peu. Sa création, son jeu est bien beau, mais il n'a aucune raison d'exister. La réalité ne doit pas être ignorée.
Hiro reconnaît l'apparence d'An, mais pas celle qui dirige son corps.
-Mon village a été brûlé et détruit, mes sœurs sont mortes écrasées et dont les âmes n'ont jamais connu la paix. Je suis l'un des seuls survivants du Japon, et on se permet de nous oublier ? Vous nous abandonnez et nous laissez reconstruire notre pays seuls ? Le monde entier a abandonné le monde, tout ceux qui ont préféré le jeu plutôt que la réalité sont morts et l'ont mérité. vous êtes des lâches, rien de plus. L'enfer vous attends, et n'espérez jamais en ressortir.
Hiro braque son arme, qui se matérialise de nouveau dans sa main, sur le crâne d'Ana. Cette dernière rit de plus en plus fort, puis dégage sa frange de son œil droit.
-Échec et mat.
Des balles transpercent le corps d'Hiro de toutes parts. Puis il s'effondre tel un pantin désarticulé.
-Sayonara.
La "maison d'An" disparaît, le serveur s'éteint, le serveur se détruit, le serveur meurt.

Les rues sont désertes et recouvertes de corps de toutes tailles. Un océan de cadavres recouverts de membres déchirés et de sang s’étend à perte de vue. Le monde entier est recouvert de corps sans vie.
Dans la petite ville d'Akane, où tout à commencé et tout finira, un jeune homme s'avance à l'aide de béquilles, s'aidant uniquement de ses bras. Une ombre le rattrape bientôt. Une ombre se transformant en un humain. Une jeune femme brune aux lunettes carrées légèrement arrondies et aux cheveux courts, portant une veste blanche ornée du drapeau du Japon dans son dos. S'arrêtant à quelques mètres du garçon, elle sourit doucement. Alors ses cheveux blanchissent et s'allongent, ses lunettes disparaissent, ses habits se transforment en une robe à moitié noire, à moitié blanche. Une partie de son visage est recouvert par sa frange, l'autre ne l'est pas. Son visage s'adoucit et rajeunit considérablement. Puis, d'une double voix, elle prononce :
-Game over.
Hiro se réveille une fois de plus, les larmes et la tristesse envahissent son corps.
Il est seul, désormais.
Saisissant son ordinateur, le débranchant, étant encore assit dans son fauteuil roulant, il se déplace vers son balcon, et y jette son ordinateur. Se soutenant à la barre de la balustrade, il lève son corps et passe au dessus. Il se jette du haut de l'immeuble. Arrivant au sol, sa vie, son âme, ses souvenirs s'accroche encore et toujours à son corps qui ne cherche plus qu'à s'en débarrasser. La jeune femme d'il y a quelques minutes s'avance vers lui, ses lunettes tombent de ses yeux, elle tire, manque son coup.
-Tu est tenace.
Elle tire de nouveau.
Les Shinigamis ont fait leur œuvre.
-Game Over.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
HistoriaDFN3
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2014
Messages: 661
Localisation: Au centre du Chaos
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 15 Aoû - 10:28 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

WaterH20 a écrit:
Farewell ? C'est pas le nom d'un rpg sur lak'? *horssujettotale8D*
Bref, je suis pressé de lire tes texte sinon!!


Imbecile! Ca veut dire "Adieu" en Anglais! Dans le sens "LES adieux". Pas "Titre-de-RPG-sur-Lack"! --'
Revenir en haut
Cap'taine Kiwi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2014
Messages: 1 193
Localisation: Sur un raffiot.
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon
Titre personnel: Surement pas la soumise de Kev'

MessagePosté le: Sam 16 Aoû - 06:51 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

Alooooooooors!
1/ Je n'ai pas eu le temps de tout lire... Avec mes stupides parents x(
2/ Mon dieu, tu arrives à plonger le lecteur dans une ambiance calme et paisible, c'est une chose que très peu de personne arrive à faire.
Je t'aime -♥ (toi et ton clavier...)
Faudrait que j'arrête de te le dire mais tu fais tellement de choses merveilleuses!!!

Histo: JE SAIS O_O
C'est juste que ça me rapelle un rp sur lak'!
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Avoir de l'humour dans sa vie ... C'est le secret de la belle vie!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype Facebook
Kaname
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2014
Messages: 41
Localisation: Japon 日本
Féminin Balance (23sep-22oct) 兔 Lapin
Titre personnel: Merveilleuse écrivain.

MessagePosté le: Sam 16 Aoû - 10:58 (2014)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans Répondre en citant

1/ Ne t'en fais pas ^^
2/ Merci beaucoup <3 <3
Huhu <3
Décidément >u< Merci encore <3
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:32 (2018)    Sujet du message: Farewell - Recueil de nouvelles & romans

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jeux d'imagination à rôle! Index du Forum -> Hors sujet -> Fiction~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Koopa Clan v2 © theme by Pad
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com